Quels types de ouates pour quelle utilisation ?

Le tissu, le fil et la ouate sont toutes des exigences de base pour mener à bien un projet de matelassage en couches. Étant un expert dans ce domaine, Baudchon peut vous fournir la matière première dont vous avez besoin. Il est facile de passer des heures à choisir le tissu, à faire correspondre les fils et à obtenir le meilleur tissu de support. Mais le héros méconnu d’une courtepointe réussie est ce que vous ne pouvez pas voir. Faites les choses convenablement et le matelassage sera un rêve, le produit final sera impressionnant et durera des siècles. Si vous vous trompez, tout votre projet pourrait être ruiné ! Faites un voyage dans le monde des ouates et apprenez-en plus sur cet élément de base.

Types de ouates : Quels sont les critères à prendre en compte pour bien choisir celui convenable ?

Il y a un certain nombre de choses à considérer lors du choix d’une ouate :

Grenier

Le poids et l’épaisseur d’une ouate sont mesurés en fonction de son grenier. En fait, le loft bas signifie mince, le loft élevé signifie épais. Il est préférable de choisir une variété de lofts bas si vous aimiez que votre projet ait une finition plane, comme une ouate de bambou. Choisissez une ouate plus loft pour une courtepointe. En général, la ouate de laine est la ouate la plus épaisse.

Prix

Si le prix est un vrai facteur, opter pour la ouate de polyester, car c’est la moins chère. Il vaut mieux choisir une ouate selon sa pertinence pour le projet que vous faites plutôt que de son prix.

Chaleur

La laine est le type de ouates le plus chaud suivi du polyester puis du coton. Les ouates en coton et en laine respirent plus que le polyester.

Couleur

Si vous réalisez un projet de couleur très sombre, vous pouvez opter pour une ouate noire au cas où elle deviendrait visible à travers le tissu une fois terminé.

Manque de temps

Vous pouvez acheter des ouates fusibles qui empêchent de badigeonner avec des épingles ou des points de clouage, mais qui ne conviennent vraiment qu’aux petits projets matelassés.

Quels types de ouates pour quelle utilisation ? 

De nos jours, il existe une gamme ahurissante de types de fibres dans la ouate. Loin du polyester qui était le seul choix dans le passé. Voici notre guide des différents types de ouates et de leurs utilisations.

Types de ouates : Ouate de coton, idéale pour le matelassage à la machine

Il s’agit d’une option de matelassage traditionnelle et a généralement une épaisseur de 1/8. Le coton a le grand avantage d’être la même matière première que le tissu. Le principal inconvénient est que le coton a tendance à glisser sur l’aiguille. Ce n’est pas un problème lors du piquage à la machine, mais lors de la couture à la main, cela peut rendre la démarche plus compliquée qu’avec une ouate synthétique.

Sur le marché, il existe des ouates de coton qui ont été fabriquées avec une finition spéciale afin de faciliter la couture à la main. Le coton est une fibre naturelle. Il est aussi plus résistant aux flammes qu’un produit synthétique. 

La ouate 100 % coton donne un rétrécissement de 3 à 5 % et un matelassage jusqu’à 8 d’intervalle. Il offre à une courtepointe un aspect plat antique. 

Rembourrage de courtepointe en polyester, idéal pour le matelassage à la main

Le polyester est une alternative moins chère au molleton de coton et a de bien meilleures propriétés de lavabilité que n’importe quelle fibre naturelle. Il conserve bien sa forme et son épaisseur et offre une meilleure finition plus épaisse, mais sans poids supplémentaire.

Cela en fait le choix préféré si la courtepointe est susceptible de se retrouver régulièrement dans une machine à laver ou dans un évier, comme pour les articles pour bébés. Il est également plus facile de coudre à la main. Il existe une large gamme de types de polyester, alors assurez-vous d’acheter une marque réputée !

La ouate de polyester est souvent 100 % polyester aiguilleté avec canevas. Parfait pour le matelassage à la main, uniquement avec un rétrécissement de 0 à 2 %. 

Laine, super pour le matelassage à la main, à la machine et nouée

La ouate de laine a évidemment d’excellentes propriétés thermiques et convient donc aux couvre-lits, couettes, etc. Dans certains cas rares, un utilisateur peut avoir une allergie à la laine. Par conséquent, bien que la ouate soit complètement enfermée entre les autres couches, il est préférable de vérifier si vous avez des doutes. Il résiste aux plis et a généralement une épaisseur de ½ po. Le gros inconvénient est qu’il ne résiste pas aux lavages fréquents.

La ouate 100 % laine est 100 % laine aiguilletée avec canevas. Il a un rétrécissement de 2-3 %. 

Ouate de bambou, excellente pour le matelassage à la machine

L’unique grand attrait de la ouate de bambou est sa production très écologique. La fibre est extraite en utilisant de l’eau et beaucoup de martèlement, pas de produits chimiques agressifs. Il est soyeux au toucher et se recouvre magnifiquement dans la courtepointe. En fait, il est si doux qu’il est courant de le trouver mélangé avec du coton pour avoir un peu plus de corps et le rendre plus idéal à coudre. L’ouate de bambou a également des propriétés antibactériennes.

Ouate isolante, parfaite pour des projets d’artisanat 

Une arrivée relativement nouvelle, cette ouate ressemble plus à du feutre et contient des propriétés de résistance à la chaleur, souvent une fibre de Mylar qui est utilisée dans le programme spatial. Il est parfait pour des projets tels que des sets de table, des sacs isothermes, des chauffe-plats, des gants de cuisine, etc.

Mélanges de types de ouates, très polyvalents pour tous les types de matelassage

Il existe une large gamme de mélanges disponibles. Le plus courant est généralement le mélange coton/polyester 80/20 ; ensuite la laine et le coton 50/50 ; puis le coton et le bambou ; et le coton et le soja. Tous sont conçus pour combiner les meilleures propriétés des différentes fibres. Le mélange bambou/coton ajoute de la substance à la texture soyeuse du bambou. De même, le mélange coton/poly offre une certaine durabilité, du loft et de la facilité de couture du polyester à la fibre de coton.

Tout savoir sur le matelassage

Si vous êtes amateur de matelassage/ouatinage ou si vous souhaitez rafraîchir votre mémoire sur les types de matelassage existants, ces techniques et styles de matelassage indispensables sont juste la ressource dont vous avez besoin. Il convient également à préciser que le terme matelassage ne dit rien pour certaines personnes. C’est pourquoi nous allons expliquer ce que ce terme signifie. Peut-être qu’après avoir lu cet article, vous aurez envie de planifier un projet de matelassage. Qu’est-ce que le matelassage ? Quels sont les différents moyens qui existent pour réaliser le matelassage ? Découvrez les réponses à toutes ces questions en poursuivant la lecture de cet article.

Le matelassage, c’est quoi ? 

Le matelassage est une technique de couture dans laquelle deux couches de tissu, généralement avec une couche intérieure isolante, sont cousues avec plusieurs rangées de points. Il a longtemps été utilisé pour les vêtements dans les régions les plus froides de la Chine, du Moyen-Orient, de l’Afrique du Nord et de l’Europe. Sans aucun doute, la tradition nord-américaine de la courtepointe a traversé l’océan avec les premiers immigrants : les vêtements matelassés et la literie font leur apparition dans l’artisanat de nombreux pays, dont les Pays-Bas, le Lan, la France, l’Italie et le Royaume-Uni. Mais, de nos jours, il est principalement associé à la fabrication de couvre-lits et de teintures murales.

Le matelassage est un processus en plusieurs étapes qui consistent à créer d’abord un dessus de couette, généralement en coupant des patchs, puis en les cousant ensemble ou en appliquant des formes découpées à un support. En patchwork, le molleton ou ouate en coton, polyester, laine ou flanelle est pris en sandwich entre le haut de la courtepointe et le dos. Les trois couches sont faufilées ou épinglées ensemble et le motif de matelassage est marqué sur le dessus et matelassé avec de petits points uniformes à la main, à la machine à coudre ou à la machine à courtepointe commerciale. 

Quant aux motifs de matelassage, ils peuvent être géométriques ou figuratifs, et la qualité de la courtepointe dépend en grande partie de la douceur du point et de la correspondance des motifs de point. Les couches d’une courtepointe peuvent à la place être nouées à intervalles avec du fil, du fil ou un ruban étroit pour sécuriser.

Quels sont les différents moyens pour réaliser du matelassage ? 

Le matelassage à la main

Le processus de matelassage à la main est plus lent et plus méthodique. Il s’agit d’une méthode de matelassage classique qui consiste à coudre des morceaux de tissu à la main. Il existe plusieurs façons de fabriquer des courtepointes à la main. Traditionnellement, il est fabriqué à la main à l’aide d’un cerceau matelassé afin que le tissu matelassé puisse maintenir le tissu tendu tout en cousant avec une aiguille et du fil. Cependant, certains fabricants de courtepointes ont récemment découvert que travailler sans cerceau vous donne plus de liberté pendant le travail. Que vous utilisiez ou non un cerceau dépend principalement de ce que vous piquez. Certains modèles et conceptions nécessitent une tenue rigide d’un cerceau, tandis que d’autres ne le font pas.

Le type de point que vous choisissez lors du matelassage à la main peut également dépendre du motif. Cependant, les machines ne vous permettent pas de créer le look cousu à la main ou de forme libre que vous pouvez obtenir avec le matelassage à la main. Vous pouvez choisir d’utiliser des points larges, ce qui signifie moins de temps et de détails, mais créer des lignes lisses et claires demande de la pratique. La clé du matelassage fait à la main est une main ferme et de la patience. C’est moins cher, car vous n’avez pas besoin de machines ou d’équipements supplémentaires. Pourtant, cela prend du temps. Il est donc important de prendre en compte tous les facteurs associés à votre motif de matelassage avant de choisir entre une courtepointe à la main ou à la machine.

Piquage à la machine

L’utilisation d’une machine à coudre est une méthode populaire de matelassage. Cela accélère le temps de matelassage d’une pièce et le fait avec compétence. Vous pouvez utiliser différents pieds de machine, points de suture, techniques, mais chaque machine est différente. Chaque marque et modèle de machines à coudre et à courtepointe comprend d’autres éléments pour ajouter des touches spéciales à votre courtepointe.

Le matelassage en piqué libre

Le matelassage en piqué libre est un pas en dehors de la structure. En outre, le matelassage en piqué libre peut être réalisé sur n’importe quelle machine. Vous utiliserez un point droit. Vous aurez également besoin d’un pied à piqué libre ou à tricoter pour ce style de matelassage. Un filetage plein est également requis pour ce type. Le mouvement libre implique que le tissu se déplace librement avec l’aiguille de la machine.

Même si vous utilisez un point, vous pouvez faire des pointillés et coudre en mouvements ondulés, circulaires ou non planifiées. Vous pouvez même assembler des mots, en particulier l’écriture manuscrite. C’est à la fois facile et difficile. Le fait que vous puissiez créer votre propre design le rend moins stressant que de suivre un modèle. Néanmoins, cela demande encore des compétences pour le perfectionner.

Piquage à bras longs

Comme mentionné ci-dessus, le matelassage en piqué libre peut être réalisée sur n’importe quelle machine. Un autre style à la machine est le processus de matelassage à bras longs impliquant une machine spéciale.

Alors, qu’est-ce qu’une courtepointe à bras longs ? La machine à courtepointe à bras long est une grande machine à coudre avec une longue tête allant de 10 à 14 pieds. La tête de la machine à bras long peut être guidée manuellement ou par ordinateur. Il comprend également des rouleaux de tissu et un cadre. Cette machine peut coudre toutes les couches d’une couette à partir du haut de la courtepointe.

La machine à piquer à bras long n’est pas conçue pour le piquage occasionnel. Bien qu’elle économise beaucoup de temps et d’énergie, la machine est coûteuse et encombrante.

Découvrez nos styles et techniques de courtepointes les plus populaires

La plupart quilters connaissent peut-être les outils du métier, mais beaucoup la majorité d’entre eux ne connaissent qu’un seul style de matelassage : le patchwork. Comme tout autre type d’artisanat ou d’art, il existe de nombreux styles de matelassage et chacun offre son propre look unique. Il existe des dizaines de techniques de matelassage sur le marché, mais certaines sont plus populaires que d’autres. Et avec un savoir-faire depuis 1936, Baudchon se sert de nombreuses techniques pour offrir les meilleurs styles de courtepointes les plus populaires à ses clients. Dans cet article, nous allons explorer les différents styles de courtepointes proposés par cette industrie renommée dans le domaine de l’ouatinage/matelassage.

Le matelassage par pièces ou en patchwork

Le matelassage par pièces ou le patchwork est le type de matelassage le plus basique et le plus courant. Comme son nom l’indique, cette technique de matelassage consiste à coudre des morceaux de tissu ensemble. En effet, le quilter peut utiliser n’importe quel type de bloc et n’importe quelle technique de construction tant que ce principe est gardé. Des triangles et des lignes aux demi-carrés et tout ce qui se trouve entre les deux, les courtepointes patchwork sont le type de matelassage le plus indulgent et beaucoup s’en tiennent à ce style jusqu’à ce qu’ils atteignent un niveau plus avancé. Les courtepointes en pièces sont généralement à thème, mais pas nécessairement. Elles peuvent être discrètes, spontanées et imprévisibles. Tout s’associe parfaitement avec ce style.

Le matelassage appliqué

Avec le style de matelassage appliqué, les formes sont cousues sur le fond à la main ou à la machine. En particulier, ce style offre une liberté de conception totale au quilter. Il peut dessiner la forme qu’il veut sur le tissu de son choix, couper la forme et coudre en dessous. Les arrière-plans sont souvent unis et de couleur claire, mais vous trouverez des courtepointes aventureuses qui fonctionnent avec des arrière-plans plus sombres ou même imprimés. Le matelassage appliqué existe depuis les débuts de la courtepointe.

Le matelassage en papier

Le matelassage en papier permet d’obtenir des bords nets pour créer des motifs spectaculaires. Son concept est simple, mais légèrement différent des autres styles. Le tissu est cousu sur un motif en papier. Ces motifs comportent des lignes et des nombres qui vous guident dans la fabrication du bloc ou de la courtepointe. Ce style de matelassage peut être considéré comme « une courtepointe par des nombres ». Cela nous permet ainsi de créer facilement des étoiles et d’autres formes plus complexes ou des blocs picturaux complexes en suivant les nombres.

Le matelassage d’art

Les courtepointes d’art sont un style unique. En effet, elles ne comportent pas deux pièces identiques. Comme vous pouvez l’imaginer, ce style consiste à transformer la couette en œuvre d’art. Et ce qui rend ce style plus unique, c’est que le produit final n’est pas conçu pour vous garder au chaud. Ces courtepointes racontent une histoire ou véhiculent un message.

Au lieu d’assembler des blocs de tissus, le matelassage d’art présente des formes et des motifs uniques. Certains peuvent utiliser des matériaux ou des techniques de construction non conventionnelles.

Le matelassage à mémoire

Les matelassages à mémoire sont un excellent moyen de préserver votre histoire familiale ou de célébrer un moment important de votre vie. Les couettes traditionnelles en mousse à mémoire de forme sont souvent fabriquées à partir des vêtements d’un être cher et peuvent offrir un grand confort à une personne souffrant d’une perte. Des chemises aux jeans, en passant par les chemisiers, les mouchoirs, les robes et les cravates, les courtepointes à mémoire peuvent être fabriquées avec à peu près n’importe quel vêtement ou tissu.

Les matelassages à mémoire photo sont populaires de nos jours, car les photos sont facilement transférées sur les tissus. Bien que ces courtepointes soient un moyen de se souvenir de votre être cher décédé, elles peuvent être un excellent moyen de célébrer une famille grandissante. Les courtepointes avec des photos de petits-enfants font des cadeaux attentionnés et affectueux.

Le matelassage de fenêtre cathédrale

C’est un style de matelassage plutôt vague. Les courtepointes de fenêtre cathédrale sont inspirées des lignes nettes et des couleurs vibrantes du vitrail d’église. Ces courtepointes sont fabriquées à l’aide des techniques non conventionnelles et consistent principalement en un dessus et une bordure matelassés. Les « fenêtres » sont généralement faites de mousseline ou de gaze pour créer un effet translucide connu du vitrail. Les « cadres de fenêtre » sont fabriqués à partir de tissus plus lourds tels que le calicot et le coton. Ce style est fait à la main et peut produire de superbes courtepointes.

Le matelassage civil

Pendant la guerre civile des années 1850, les femmes ont joué un rôle clé pour assurer les soldats avaient des vêtements et de la literie dont ils avaient besoin. À l’époque, le gouvernement ne fournissait pas l’armée telle qu’elle est aujourd’hui.

Les femmes utilisaient des motifs simples et des tissus de base pour fabriquer des courtepointes pour les soldats. Le temps comptait, donc plus vite une courtepointe est fabriquée, mieux c’est. Les courtepointes étaient généralement faites avec tous les tissus que les femmes pouvaient trouver, y compris les costumes, les uniformes, les sacs de fumier, les couvertures, les vêtements pour hommes, les manteaux et tout le reste.

La plupart d’entre eux sont des modèles très simples. Ces courtepointes ont été faites pour récompenser les efforts de la guerre civile et les donner aux soldats. Beaucoup pensent que ce sont les premières courtepointes.

Le matelassage hawaïen

La couette hawaïenne a été présentée pour la première fois aux Hawaïens dans les années 1820 lorsque les missionnaires sont arrivés. Du tissu importé à l’origine de la Nouvelle-Angleterre a été utilisé. Le premier tissu hawaïen utilisé était connu sous le nom de kapa. Le kapa était fabriqué en écrasant du Wauke ou de l’écorce de mûrier en feuilles minces. Les feuilles ont ensuite été teintes à l’aide de colorants végétaux.

Chaque courtepointe hawaïenne est faite dans un but précis en mémoire d’êtres chers ou pour célébrer des événements importants de la vie. Étant donné que les Hawaïens n’avaient aucune utilisation fonctionnelle des couettes en raison de leur climat tropical, les courtepointes pouvaient être fabriquées à un rythme lent. Ce style de matelassage comprend des objets de la nature et des choses sensuelles.

Baudchon : pourquoi nous utilisons la broderie multi-têtes ?

Depuis sa création en 1963, la broderie multi-tête sa toujours été l’activité principale de Baudchon. Pour répondre à tous les besoins de ses clients et se démarquer de ses confrères, Baudchon a choisi de mettre en place un parc de machines multi-têtes performant. Ce choix présente de nombreux avantages pour l’entreprise et ses clients. De plus, cela aura un impact sur la croissance, la qualité et les performances de l’industrie, ce qui est une considération importante. En fait, l’exploitation de la broderie multi-têtes a permis à Baudchon de gagner plus de parts de marché. Une raison de plus pour lui confier vos projets en broderie. Cette entreprise a su maximiser son efficacité, ce qui est essentiel pour générer des profits. Vous voulez savoir pourquoi cette entreprise préfère investir dans ces machines ? Découvrez le pourquoi et le comment de ce choix stratégique dans les lignes qui suivent.

Qu’est-ce que la machine à broder multi-têtes ?

Les machines à broder multi-têtes de Baudchon fonctionnent à merveille jusqu’à présent pour répondre à vos besoins de production. Ce modèle de machine aide l’entreprise à se développer rapidement. Elles ont été conçues spécialement pour des gros travaux en production et en supporter davantage. Une machine multi-têtes fournit de 2 à 12 têtes multiples. Avec chaque tête, il y a jusqu’à 15 aiguilles et chacun d’eux peut contenir une couleur différente. Ainsi, si les employés de Baudchon ont besoin de broder un motif avec plusieurs couleurs sur plusieurs éléments à la fois, comme un travail de chapeau en vrac, ils peuvent le faire facilement avec ces machines à broder multi-têtes et à des vitesses allant jusqu’à 1100 tr/min, le tout sans devoir s’arrêter. Avec une machine à multi-tête, l’entreprise a la possibilité de faire plus avec moins de contribution de la part des employés.

Qu’est-ce qui différencie la machine à broder multi-têtes de la machine mono-tête ?

Avec une machine à plusieurs têtes, l’utilisateur a la capacité de plusieurs têtes avec jusqu’à 15 aiguilles de couleur par tête. Une fois que son tissu est enveloppé et fixé en place et que son dessin est fusionné numériquement, cela lui permet de choisir la couleur de ses fils.

Ce dont l’utilisateur n’a pas à se soucier avec ces machines, ce sont des choses comme des vêtements de mode avec des poches qui ont besoin de broderie. Il peut avoir les différentes tailles et de cadres de cerceau avec une tête multiple, ce qui signifie qu’il n’a pas besoin de temps et de pression supplémentaires pour retirer les sacs et les remettre en place une fois la conception terminée.

Une machine à broder multi-tête peut stocker des centaines de motifs différents et des milliers de points différents, ce qui fait gagner du temps et augmente la capacité à en faire plus. Non seulement plusieurs têtes sont plus rapides, mais ils sont également beaucoup plus précis. L’utilisateur obtient une vitesse normale et limitée avec des options de broderie multi-têtes tubulaires et plates pour s’assurer qu’il peut obtenir une grande variété d’offres avec ses produits. Avec les machines à broder multi-têtes, les employés de Baudchon ne sont pas limités par son volume de production et ils peuvent travailler à un rythme plus rapide qu’avec une machine mono-tête.

Quels sont les avantages de l’utilisation d’une machine à broder à plusieurs têtes pour l’entreprise et ses clients ?

Un gain de temps précieux

L’une des meilleures raisons pour lesquels Baudchon préfère utiliser les machines à broder multi-tête est de gagner du temps dans le processus de broderie. Aucune pièce de machine à plusieurs aiguilles ne permet de gagner du temps, ce qui en fait un investissement rentable pour quiconque envisage de créer ou de développer une entreprise de décoration de vêtements ou simplement de fabriquer les leurs plus efficacement.

Quant à vous, en tant que client chez Baudchon, la vitesse accrue de leurs machines permet à votre petite entreprise de produire des volumes plus importants et de se diversifier dans les secteurs que vous servez, comme la mode, la broderie, l’éducation, la literie, les fabricants de vêtements pour enfants et les vêtements de sport. De plus, plus vous êtes productif, meilleur est votre retour sur investissement.

Plus d’aiguilles 

Il va sans dire que les machines à aiguilles multiples vous font gagner du temps, car elles ont plusieurs aiguilles. Si vous souhaitez broder un motif coloré avec une seule aiguille, vous devrez constamment renfiler la machine. En effet, l’aiguille ne peut supporter qu’une seule couleur de fil. Avec plusieurs aiguilles, la précision dans la fabrication et la conception augmente la qualité des produits que l’industrie fabrique. Cela dit, les clients bénéficieront des produits haut de gamme.

Une vitesse plus rapide

Une autre grande caractéristique des machines à broder multi-tête est la vitesse. Alors que les aiguilles simples brodent généralement entre 400 et 500 points par minute, plusieurs aiguilles peuvent broder deux fois plus vite à une vitesse de 1000 à 1200 points par minute. Cela signifie que l’utilisateur peut doubler ses commandes dans le même laps de temps. Ainsi, vous pouvez confier à Baudchon, votre broderie de masse à tout moment pour des articles tels que des chapeaux, des serviettes, des couvertures, des sacs, des sacs et des vêtements, etc.

Une broderie multi-têtes à plus grand motif et plus colorée

Pourquoi se limiter à des motifs plus petits avec seulement quelques couleurs alors qu’il est possible de broder de grands motifs multicolores sur des articles plus grands comme des robes, des dos de veste et bien plus encore ? Les machines à broder multi-têtes ont une zone de broderie plus grande et plus d’aiguilles, ce qui signifie qu’elles peuvent produire des motifs plus grands et plus colorés qu’une seule aiguille.

Une machine mono-tête typique peut avoir une zone de broderie de 4×4 ​​pouces à 6×10 pouces, mais celle multi-tête peut faire encore plus grande. En fait, les machines à broder multi-têtes varient en taille de 12 x 8 pouces à 32 x 20 pouces ! De plus, la programmation logicielle est plus facile, ce qui signifie plus de temps pour d’autres tâches de processus de production.

Pourquoi porter un vêtement de travail ?

Pourquoi faire porter à ses collaborateurs de vêtements de travail ? Dans quel but les employeurs exigent-ils aux salariés de mettre une tenue professionnelle ? La plupart des entrepreneurs se demandent s’il est indispensable d’équiper ses collaborateurs d’un vêtement de travail personnalisé. 

Aussi bien pour un souci d’hygiène que de sécurité, nombreux secteurs d’activité sont actuellement obligés de faire porter à leur collaborateur du vêtement de travail. Ces types de tenue s’adaptent parfaitement aux tâches à réaliser et aux domaines d’activité de l’entreprise. 

La première fonction d’un vêtement de travail est de protéger les collaborateurs, mais c’est également un moyen efficace pour fédérer l’équipe et faire connaître l’entreprise. Le point sur les principales raisons de porter un vêtement de travail. 

La protection des collaborateurs au travail

D’antan, le principal rôle d’un vêtement de travail est de protéger les collaborateurs contre les salissures, les matériaux toxiques et les brûlures. Actuellement, c’est encore la principale fonction de la tenue de travail, mais avec un degré de protection plus élevé. En effet, désormais, il s’utilise pour offrir aux professionnels une sécurité exceptionnelle contre les risques de sécurité, sanitaire et thermique. 

D’ailleurs, aujourd’hui, plusieurs normes européennes visent à introduire le port de vêtement de travail à chaque domaine. À l’heure actuelle, cette obligation concerne les métiers qui sont assujettis aux risques d’électricité, de machines, d’altitude, de produits et de climat. Grâce à l’usage des EPI, les collaborateurs bénéficient d’une tenue confortable, pratique, résistante et garantisse une protection optimale. Pour rappel, l’EPI ne concerne pas uniquement les vêtements, mais implique également la protection des pieds, des mains, des yeux, de la tête et des voies respiratoires. 

La fonction hygiénique de la tenue de travail

Chez certains professionnels, notamment les professionnels de la restauration et de la santé, les travailleurs font face aux risques de contact, d’inhalation et d’ingestion. Ces professions exigent d’échanger le vêtement civil contre une tenue correspondant aux exigences d’hygiène et de propreté pour la protection des risques de contamination. 

En plus de garantir la stérilité des produits conçus par l’entreprise, le port de vêtement de travail leur protège également. Ainsi, cela réduit les risques et permet à l’entreprise de conserver un lieu sain, tout en protégeant ses collaborateurs, sa clientèle et son public. 

À titre d’exemple, les professionnels de la santé doivent mettre un vêtement de travail, leur apportant à la fois confort optimal et sécurité pour réaliser facilement ses responsabilités. 

Quant aux professionnels de la cuisine, il faut bien vérifier l’épaisseur de la matière du vêtement afin d’éviter la brûlure de la peau. Ainsi, pour trouver la meilleure tenue de travail pour vos collaborateurs, prenez en considération les spécificités de votre domaine d’activité. 

L’optimisation de la productivité des collaborateurs

La protection des collaborateurs est la principale mission d’un vêtement de travail. 

Mais, grâce à la personnalisation, ce principal rôle connaît une évolution. Équiper vos collaborateurs d’un vêtement de travail uniforme et personnalisé avec les designs et le logo de l’entreprise, est un moyen efficace pour renforcer leur sentiment d’appartenance à l’entreprise. Cela joue également sur l’image de marque de l’entreprise.

 La personnalisation des tenues de travail des collaborateurs permet de leur offrir une tenue adaptée aux missions de l’entreprise, mais également de véhiculer avec fierté les valeurs et les couleurs de votre société. De cette manière, le port de vêtement de tenue optimisera la productivité des salariés. 

Des vêtements confortables et esthétiques

Les premiers vêtements de travail conçus par les professionnels n’étaient pas confortables et pratiques pour les collaborateurs. Heureusement, de nos jours, grâce à la technologie et aux efforts des créateurs, les vêtements de travail s’adaptent parfaitement bien aux exigences de chaque domaine d’activité, mais également aux goûts des collaborateurs. 

Les tenues professionnelles actuelles assurent la protection des collaborateurs, et deviennent de plus en plus stylées. 

À cet effet, les concepteurs de tenues de travail modifient les styles, ajustent la taille des vestes, des pantalons et des blouses aux morphologies des utilisateurs. Ils les personnalisent également aux couleurs de l’entreprise. 

Un outil de communication pour séduire le client

Un collaborateur à l’aise dans sa tenue de travail est facilement remarquable par les clients. Grâce à l’assurance du collaborateur, le vêtement professionnel attire la curiosité du client, même s’il ne connaît pas l’entreprise. De cette façon, il se reconnaîtra facilement à l’entreprise et se retrouver dans les valeurs de l’entreprise. À l’heure actuelle, le design, la coupe et l’esthétique d’un vêtement de travail sont devenus des éléments révélatifs et influent sur le mode de séduction de la clientèle. 

Le rôle identitaire de la tenue de travail

Pour la plupart des entreprises, le rôle des vêtements de travail ne concerne pas uniquement la protection des collaborateurs, mais véhicule l’image de la société. Tout d’abord, il identifie le secteur d’activité du professionnel : blouse pour un médecin, toque pour un chef cuisinier et salopette pour un mécanicien. En outre, la tenue de travail met également en valeur le savoir-faire du professionnel. 

Dans cette même optique, les entreprises et les marques l’utilisent pour communiquer avec leur clientèle. 

Les collaborateurs portent actuellement des vêtements de travail totalement personnalisés pour mettre en avant l’image de marque de l’entreprise. En portant cette tenue personnalisée, les clients reconnaîtront facilement l’entreprise sur son point de vente et en dehors du lieu de travail.

Par conséquent, certaines entreprises ont travaillé sur la tenue professionnelle comme une arme de marketing redoutable. 

Cet outil de communication rassure et séduit le client.

 

L’identification à un métier

 

Par le biais du vêtement de travail, les clients identifient rapidement un secteur d’activité, mais également une profession en particulière. 

C’est notamment le cas à l’intérieur d’un hôpital pour distinguer facilement la tenue d’un médecin, d’une aide-soignante, d’une infirmière et d’un ambulancier. Chaque corps professionnel mérite un vêtement personnalisable.

D’ailleurs, pour les collaborateurs, le port d’une tenue de travail totalement conçu pour leur morphologie, avec les marques de l’entreprise est très valorisant.

 

 

Guide d’achat d’un matelas

Le saviez-vous, nous dépensons 1/3 de notre vie à dormir , avec un sommeil moyen de 8 heures par jour. C’est la raison principale qui pousse la plupart des familles à penser à l’achat d’un matelas d’excellente qualité. Dans cette même optique, le choix du matelas reste primordial pour mieux dormir et faire le plein d’énergie. 

Toutefois, cette tâche n’est jamais facile incitant les gens à se poser mille et une questions : quel est le meilleur matelas adopté à notre poids ? Quel garnissage choisir ? Quelle technologie doit-on choisir ? Grâce à notre guide d’achat, vous trouverez facilement les réponses à vos questionnements ! 

La technologie du matelas

La technologie du matelas ou sa suspension est certainement le principal critère à prendre en compte lors de votre achat. Ce paramètre influe au maintien de la colonne vertébrale et du corps, expliquant son importance. Sur le marché, vous trouverez 4 types de suspensions : la mousse, la mousse en mémoire de forme, le latex et les ressorts. Bien évidemment, aucune suspension n’est plus distinguée à une autre, mais chacune d’elles répond à des besoins différents. 

Le matelas en mousse

La technologie en mousse est certainement la plus célèbre sur le marché, et pour cause, elle s’adapte facilement à toutes les morphologies. Abordable, le matelas en mousse offre un rapport qualité-prix exceptionnel. C’est pour cette raison qu’il est vivement conseillé pour les enfants et les ménages à budget serré. 

Le matelas mousse en mémoire de forme

La suspension en mémoire de forme a la capacité de s’adapter aux positions et au corps.  Ainsi, il offre un confort de couchage exceptionnel, soulage les points de pressions, tout en améliorant la circulation sanguine. Étant donné qu’il est thermosensible, ce type de matelas n’est pas adapté à une personne qui a souvent chaud la nuit. Toutefois, cette technologie vous évite de bouger plus et de jouir d’un sommeil réparateur et profond. 

Le matelas en latex

Les alvéoles contenus dans le matelas en latex lui permettent d’offrir une excellente aération : idéale pour notre hygiène. Cette technologie est également parfaite pour les personnes qui souffrent d’allergies. En effet, elle renferme une matière anallergique, efficace pour détruire les bactéries. En outre, grâce à la finesse des cellules du latex, cette suspension empêche la reproduction des acariens. Elle est également réputée pour sa résistance et sa pérennité. 

Le matelas à ressorts 

La technologie ressort est parfaite pour les couples. Pourquoi ? Car elle offre une indépendance de couchage. Autrement dit, avec l’aide des ressorts, vous ne ressentirez pas les mouvements de votre conjoint, et profiterez d’un sommeil profond. Par ailleurs, l’aération offerte par le matelas est aux maximales. 

Le soutien

Au même titre que la suspension, le soutien du matelas importe énormément lors du choix final. Pour être qualifié d’un bon matelas, ce dernier doit maintenir horizontalement le corps pour éviter le travail des muscles. 

La densité du matelas influe grandement sur son degré de fermeté. Pour les technologies en latex et en mousse, optez pour une densité élevée pour bénéficier d’un soutien ferme. Quant aux suspensions à ressorts, le niveau de fermeté est indiqué par le nombre de ressorts. Un matelas à ressorts ferme contient plus de ressorts ! 

Généralement, trois degrés de fermeté existent pour les matelas :

  • Souple ; 
  • Ferme ; 
  • Très ferme. 

À noter que les degrés de fermeté varient d’un producteur à un autre. À titre d’exemple, certains fabricants de matelas emploient l’appellation souple au lieu d’équilibré. 

Mais, sur quels critères doit-on baser le choix du degré de fermeté de son matelas ? Pour cela, il faut prendre en compte votre poids. Les personnes corpulentes et grandes doivent se tourner vers un modèle ferme. En revanche, si le dormeur est léger, comme les enfants, un soutien souple serait l’idéal. Quant aux couples avec des poids opposés, la meilleure solution est de se tourner vers un modèle sur mesure pour rassembler deux degrés de fermeté. 

La taille

Pour trouver le meilleur matelas, sa taille entre également en jeu ! Deux éléments influent sur la taille du matelas : la taille du dormeur et l’espace dans laquelle il se trouve. Généralement, un matelas pour une personne mesure 90 x 190 cm. Pour les personnes plus grandes, elles doivent opter pour une longueur de 200 cm. Quant au matelas pour deux personnes, on distingue deux tailles : 160 x 200 cm et 140 x 190 cm. Actuellement, il est tout à fait possible de confectionner un matelas sur-mesure, qui répond aux exigences des dormeurs. L’astuce pour choisir la bonne taille de matelas est d’ajouter 20 cm à la longueur des dormeurs. En effet, avec un matelas plus grand, les dormeurs profiteront d’un grand confort. 

Le garnissage

Le dernier critère à tenir en considération lors de l’achat d’un matelas concerne le garnissage, qui conditionne le confort. Le confort se ressent facilement pendant la phase d’accueil, notamment quand on s’allonge sur le matelas. En outre, un accueil confortable empêche les retournements, tout en améliorant la circulation sanguine. En règle générale, un matelas confortable et moelleux est le résultat d’un garnissage qualitatif et épais. Les principales matières utilisées pour garnir un matelas sont le coton, la laine, le lin, la soie, etc. Les personnes qui transpirent facilement ont intérêt à opter pour les matières naturelles. 

La matière du garnissage influe sur la qualité de l’accueil : souple, moelleux ou dynamique. Le choix de l’accueil se fait en fonction des goûts de chacun. En effet, certains dormeurs privilégient un accueil moelleux alors que d’autres adorent un accueil tonique. Avec l’avancée de l’âge, le mieux est de miser sur un confort dynamique. 

Le mot de la fin

Aucun secret n’existe pour trouver le meilleur matelas, car chacun a ses préférences et ses exigences. Cependant, l’idéal est d’investir dans l’achat d’un bon matelas au lieu de s’offrir un modèle d’entrée de gamme. De cette façon, vous bénéficierez d’un matelas confortable, et ce, pendant plusieurs années.

Le linge de cuisine : un élément décoratif et pratique

Les linges de cuisine ont un intérêt fonctionnel et pratique. Sans les torchons, il serait difficile de sécher la vaisselle. Quant aux maniques, ils sont indispensables pour transporter les plats chauds sans se brûler. C’est un fait : tous les linges de cuisine ont un rôle essentiel dans notre quotidien. Mais, actuellement, outre leurs fonctionnalités, les linges de cuisine deviennent de véritables éléments de décorations. Ainsi, ne minimisez pas leur importance et invitez de jolis linges de maison pour parfaire votre décoration d’intérieur. 

Linge de cuisine : quels sont les indispensables ?

Actuellement, les tabliers et les torchons s’invitent dans la décoration d’une cuisine, en raison de leur originalité. En effet, les modèles trop basiques ne sont plus d’actualités et ont fait place à des éléments originaux, créatifs, personnalisés et ludiques. Voilà pourquoi ils s’intègrent parfaitement dans la déco ! Mais, quels sont les linges de cuisine indispensables pour la maison ? Éléments de réponse. 

Les tabliers de cuisine et les bavoirs

Restez coquets et propres en portant un tablier de cuisine : un indispensable. Désormais, plusieurs modèles existent sur le marché selon vos besoins. Souhaitez-vous couvrir uniquement le bas de votre corps ou la totalité du buste ? La plupart des tabliers disposent de plusieurs poches pour faciliter la tâche en cuisine et y mettre votre téléphone ou un torchon. En outre, avec un vaste choix de motif, les passionnés de cuisine trouveront facilement leur bonheur ! En plus des tabliers de cuisines, les bavoirs sont également essentiels pour se protéger des taches causées par les potages, les recettes à base de curry ou de sauce tomate. 

Les torchons

Les cuisiniers amateurs adorent avoir tous à disposition et notamment des torchons absorbants. Pourquoi ? Car, cet outil leur évite de passer beaucoup de temps à nettoyer la cuisine et à essuyer la vaisselle. Astucieux, n’est-ce pas ? L’idéal est de privilégier des torchons grands, faciles à entretenir et à sécher. Misez également sur des couleurs non conventionnelles et jouez sur les motifs pour apporter une touche de modernité dans la cuisine.  

Les gants et les maniques

Au même titre que les torchons, les maniques et les gants de cuisine importent énormément. Leur rôle est de protéger les mains des cuisiniers des brûlures. En outre, ces linges de maison leur permettent également de saisir facilement les plats, les grilles et les moules chauds à l’intérieur du four. Dorénavant, vous trouverez sur le marché des milliers de modèles avec des tons uniques ! 

Le linge de table

Savez-vous que le linge de cuisine ne concerne pas uniquement au linge qu’on utilise pour cuisine et qui a sa place dans la cuisine ? Les éléments qui nous aident à savourer les plats font également partie du linge de cuisine. Certes, le linge de cuisine décore la cuisine, mais le linge de table importe particulièrement dans la déco de la salle à manger. Parmi les accessoires à ne pas négliger pour mettre en valeur la table, citons, par exemple la nappe, les serviettes, le chemin de table, etc. Tout comme les autres linges de cuisine, le linge de table se décline également dans tous les formes, tailles, styles, couleurs et matières. 

Après avoir découvert les linges de cuisines indispensables, découvrons maintenant comment les utiliser pour décorer la cuisine. 

Le linge de cuisine : un élément de décoration de la cuisine

Contrairement aux idées reçues, la décoration d’une cuisine ne touche pas uniquement les placards et les meubles de la cuisine. Le style de l’électroménager, les revêtements, et surtout le linge de cuisine apporte une touche unique à la déco de la cuisine. D’ailleurs, actuellement, le linge de cuisine importe énormément et métamorphose le style de la cuisine, notamment s’il n’est pas gentiment rangé dans les placards, mais exposé à la vue des gens. 

À l’heure actuelle, le linge de cuisine se décline en mille motifs et en mille couleurs pour s’adapter à tous les styles de la maison. Pour mettre en avant la décoration de la cuisine et l’offrir une touche de pep’s, plusieurs solutions s’offrent à vous : 

  • Les torchons à imprimés ludiques et colorés pour vitaminer la cuisine ; 
  • Les tabliers personnalisés pour protéger vos habits et apporter une dose de bonne humeur pendant la préparation des plats et la réalisation des tâches ménagères ; 
  • Les maniques et les gants de cuisines pour mettre l’ambiance dans la cuisine. Les gants de cuisine et les maniques 100% fun pour amener des couleurs et un peu de fun dans la cuisine. 

Vous l’aurez compris, tout se joue dans l’originalité ! Ainsi, pour métamorphiser votre cuisine, optez pour un linge de cuisine fun et transcendant. Petit conseil : pour exposer fièrement votre linge de lit, misez sur les patères, les étagères, les crochets et les barres de crédence. Ils s’installent facilement et rendront facile l’accès au linge de maison. 

Si tels sont les astuces pour mettre en avant le linge de cuisine en vue de décorer la maison, quelles matières choisir pour son linge de cuisine ? 

Quelles matières choisir pour le linge de cuisine ? 

À la quête des torchons absorbants et pérennes ? Pour cela, il suffit de prendre en considération la matière de fabrication du linge de cuisine lors de son achat. Mais, quelles sont les matières à privilégier ?  

3 choix de matières pour les torchons 

Pour les torchons, trois matières s’offrent à vous : le jacquard en coton, le lin et le nid d’abeille. Grâce à sa finesse et sa souplesse, le lin est parfait pour sécher les vaisselles fragiles. Quant au jacquard en coton, il a l’avantage d’être épais et d’offrir un pouvoir d’absorption élevé. Concernant le nid d’abeille, cette matière s’utilise particulièrement comme essuie-main en raison de sa capacité exceptionnelle d’absorption et d’essuyage. 

Le satin de coton pour le linge de table

Le satin de coton est la matière privilégiée pour le chemin de table, le set et la nappe. Cette tâche évite la pénétration des tâches. En outre, elle se passe facilement en machine et ne se rétrécit pas après lavage.

Puériculture : quelles matières privilégier pour les vêtements des nouveau-nés ?

La naissance est un moment tant entendu pour toute la famille et le premier pas pour une nouvelle pour les parents. Avec sa peau douce, fine et fragile, le nouveau-né va devoir s’acclimater à la vie et à l’environnement extérieur. À l’heure actuelle, le bébé est souvent sensible aux allergies, aux irritations et aux frictions. Ainsi, pour l’aider à se sentir à l’aise dans sa peau et confortable, les parents doivent lui offrir des habits doux et les moins irritants possible. D’ailleurs, c’est le rôle des parents de prévenir tout inconfort et tout malaise avec le choix des matières les plus conseillées pour les nouveau-nés.

Mais, quelles sont les matières les plus adaptées à la peau des bébés ? Avant de répondre à cette question, découvrons d’abord pourquoi est-il important de bien choisir les matières des vêtements pour bébé. 

Pourquoi choisir soigneusement les matières des vêtements pour les bébés ? 

Ce n’est un secret pour personne : la peau des bébés est très fragile. D’ailleurs, les enfants connaissent souvent des problèmes d’irritations cutanées. La fragilité de la peau des enfants est la principale raison qui pousse les parents à être vigilants sur le choix des produits qu’ils mettent en contact avec la peau de leur boutchou. 

Pour le choix des vêtements, les parents prennent beaucoup de précautions pour éviter l’inconfort des nouveau-nés. Les vêtements des enfants se doivent d’être amples pour que l’enfant ait une grande liberté de mouvement et se développe. En revanche, évitez d’opter pour des vêtements larges, car ils dérangent souvent les enfants en raison du surcroît de tissu. Tout comme la taille des vêtements, la matière importe énormément, parce que certains tissus créent une sensation désagréable chez les petits et les empêchent également de bien se mouvoir. 

Quelles matières choisir pour les vêtements des bébés ? 

Avant d’arriver sur terre, les enfants baignés tranquillement dans le ventre chaleureux de leur maman avec sa peau douce et fine. Dès son arrivée, il doit s’adapter à plusieurs choses. Pour qu’il soit confortable, même s’il n’est plus dans la chaleur maternelle, les parents doivent lui vêtir des vêtements extrêmement confortables et moelleux. Ainsi, privilégiez les matières recommandées pour les enfants, notamment le coton, le lin et la laine. Passage en revue sur ces trois principales matières. 

Coton : la matière de référence pour les nouveau-nés

Pour les vêtements des bébés, optez pour des matériaux 100% naturels. En première position des principales matières les plus naturelles et douces, on trouve bien évidemment le coton. Les professionnels en puériculture conseillent les parents de l’utiliser sans modération : bodies, tee-shirts, etc. Pourquoi ? Car, c’est tout simplement la meilleure matière végétale au monde pour habiller un nouveau-né. 

Aussi bien bio ou pas, le coton n’aura pas d’effets négatifs sur la peau du bébé et ne l’exposera pas à l’irritation. L’astuce est de toujours privilégier les vêtements souples. Par ailleurs, prenez le temps de vérifier la praticité des fermetures. Pendant la saison estivale, misez sur des tee-shirts, car leurs voies d’aération sont plus nombreuses par rapport aux bodies. À noter que les matières qui causent de la transpiration chez l’enfant sont à bannir, car elles favorisent l’apparition de l’eczéma. En outre, n’oubliez pas aussi de vérifier la souplesse des vêtements en coton, car des modèles trop épais et raides minimisent le confort du bébé. 

Le lin : une matière particulièrement légère 

Durant l’été, la matière la plus plébiscitée par les parents est le lien, à cause de sa légèreté exceptionnelle. Ce tissu s’utilise pour confectionner une chemise pour le nourrisson, pour qu’il soit chic et élégant pendant les fêtes. En bas, les parents fanatiques de mode opteront pour un jean pour bébé. Cependant, assurez-vous que ces jeans pour bébés soient suffisamment souples pour qu’ils s’y sentent bien. En effet, tout comme pour le coton, les vêtements cousus en lin ont tendance à être trop épais et impactent négativement sur le confort de l’enfant. 

La laine et l’acrylique

Avant l’achat d’un vêtement pour bébé, les parents doivent bannir du placard les matériaux artificiels, comme le tissu polaire, le nylon et le polyester. Toutefois, les exceptions qui confirment la règle sont la laine et l’acrylique. Facile à entretenir et très résistant, l’acrylique s’emploie généralement pour faire des tricots. Dans ce sens, cette matière n’est pas en contact direct avec la peau du nouveau-né. Ainsi, les parents pourront acheter des grenouillères et des gilets faits en acrylique. 

Quant à la laine véritable, c’est une matière longtemps utilisée pour confectionner les vêtements pour les nourrissons. Les parents auront le choix entre la laine de mouton, de chèvre, de lapin et d’alpaga. En outre, privilégiez les laines douces et confortables et évitez les modèles qui grattent le plus. Toutefois, avant de passer à la caisse, assurez-vous que la famille n’est pas allergique à cette matière animale. En effet, elle abrite souvent des acariens et cause des problèmes allergiques. En cas d’antécédent familial allergique, évitez d’habiller votre bébé avec un vêtement à base de laine. 

Conseil d’un professionnel : privilégiez la qualité à la quantité

La plupart des jeunes parents ont cette fâcheuse tendance d’acheter beaucoup trop de vêtements à leurs bébés. Cependant, rares sont les parents qui font attention aux choix des textiles, et optent pour des tissus de bons marchés, dans le but d’en acheter beaucoup. Cependant, quand la question concerne le confort et la santé des nourrissons, l’idéal est de dépenser plus d’argent dans l’achat des pièces qualitatives au lieu de mettre en avant la quantité. De plus, les nouveau-nés portent ces habits pendant peu de temps, vu qu’ils grandissent rapidement. Ainsi, il est totalement inutile, voire même, un gaspillage d’argent de remplir le placard par des vêtements bon marché.